La naissance de la grille Manufacture Oberkampf à Jouy

Publié le : 21/12/2014 10:15:52
Catégories : Musées et Patrimoine Rss feed

Titre de la broderie consacrée à la Toile de Jouy

En guise de titre pour cet ouvrage, j’ai choisi de reproduire un chef de pièce : apposé au début et à la fin des pièces imprimées, il sera rendu obligatoire en France par arrêt royal du 10 novembre 1785. Les chefs de pièce permettent de suivre l’évolution du nom de l’entreprise. Ici, celui qui fut imprimé entre 1789 et 1792, âge d’or de la manufacture de Christophe Philippe Oberkampf, et durant lequel ce dernier en fut le seul propriétaire. Par la suite, sera adjoints au nom d’Oberkampf, celui de Widmer puis de Barbet de Jouy.

Le chef de pièce brodé au point de croix

Sur les tissus, la taille du chef de pièce était d’environ 3 à 3,5 cm de haut et oscillait entre 26 et 43 cm de large. Afin qu’il constitue un titre satisfaisant en regard de la taille de l’ouvrage, celui-ci mesure 4,5 cm de haut et un peu plus de 50 cm de large.

Toile de Jouy les Travaux de la Manufacture


Entre autres choses, lors de ma première visite au musée, j’ai été immédiatement séduite par cette magnifique toile qui illustre les «Travaux de la Manufacture» (ci-contre), c’est d’ailleurs ainsi qu’elle se nomme. Dans un désordre étudié, elle décrit par le menu les différentes étapes de l’impression de la toile de Jouy. J’ai donc choisi celles qui me plaisaient le plus et qui permettaient aussi un bon agencement. Ce choix est subjectif et non exhaustif.

Le plus difficile a été de parvenir à un effet proche de la trame du tissu avec du point croix, qui a un rendu un peu raide. Je n’étais pas satisfaite des premiers essais jusqu’au moment où j’ai eu l’idée de casser les codes traditionnels du point de croix, en associant deux couleurs dans les mêmes croix et, surtout, en ne les faisant pas toutes dans le même sens. Même chose avec les demi-points, nombreux, qui ne sont pas tous dans le même sens. Je trouve que le résultat est assez convainquant.

 

 

L'impression de la Toile de Jouy à la planche de bois

 

C’est donc à partir de cette toile «Les Travaux de la Manufacture», que j’ai donné l’aspect toile de Jouy à cet ouvrage. Comme vous le verrez plus loin, la manufacture a produit bien d’autres tissus que les toiles dites « à personnages ». Avant l’impression, la toile brute doit subir plusieurs étapes de préparation qui sont primordiales : plusieurs lavages pour la débarasser des apprêts du tissage. Ces lavages sont effectués avec l’eau de la petite rivière Bièvre laquelle, réputée pour sa pureté, avait été un des critères du choix de l’emplacement de la manufacture. Ensuite intervient un grillage sur une plaque de cuivre chaude, pour débarasser la toile de son duvet. Relavée, elle est ensuite passée à la calandre pour en écraser la fibre. Seulement après intervient l’impression des mordants ou mordançage, qui nécessite elle aussi de nombreuses opérations. Ici, L'IMPRESSION A LA PLANCHE DE BOIS, technique employée depuis les débuts de l’indiennage en France. À partir de 1770, apparaîtra l’impression à la plaque de cuivre, présente sur la toile originale mais que je n’ai pas représentée dans cet ouvrage. Viendra ensuite l’impression au rouleau de cuivre, technique venue de Grande-Bretagne. Voir le kit L'impression de la Toile de Jouy.

Le garançage de la Toile de Jouy

Après l’impression des mordants, c’est LE GARANÇAGE qui va révéler certaines couleurs. Les mordants sont des compositions à base de sels d’alumine (alun) ou de fer incolores, lesquels fixent la couleur lors de l’opération du garançage qui consiste à passer la toile dans un bain de racines de garance porté à ébullition - la garance est cette plante de la famille des rubiacées connue pour donner la couleur rouge. Le garançage, qui agit comme un révélateur en fonction de la composition des mordants, ne fait apparaître que les couleurs rouge, rose, violet, marron et noir. Lors de cette opération, les toiles sont attachées bout à bout et passent sur un moulinet, que l’on voit sur la gauche ; ce mouvement permet une teinture uniforme. Quant à la petite cahute sur la droite, elle permet d’entretenir le feu pour l’ébullition de la solution. De la bonne consistance des mordants dépend la netteté de l’impression, c’est pourquoi ils sont épaissis avec différentes gommes. Celles-ci sont ensuite éliminées par le bousage : la toile est trempée dans un bain de bouse de vaches pour éliminer ces épaississants. Le garançage permet d’obtenir les coloris dits « bon teint », ceux qui résistent aux lavages et aux ultra-violets. Le bon teint s’oppose au « petit teint », de qualité inférieure. Voir la fiche de broderie le Garançage de la Toile de Jouy.

Le blanchiment de la Toile de Jouy

À l’issue du garançage, les parties non mordancées restent roses. Il faut donc les étendre dans les prés afin de procéder à un BLANCHIEMENT au soleil. Elles sont arrosées sept à huit par jour pendant plusieurs jours. C’est ce que l’on voit au premier plan. Au second plan, remarquez un des bâtiments de la manufacture où sont accrochées des toiles pour le séchage. Au musée, il existe une ravissante gouache montrant, de la même manière, le séchage de toiles multicolores. Aux heures de gloire de la manufacture, les greniers du « grand bâtiment » (qui mesurait 111 mètres de long !) étaient dévolus au séchage des toiles avec une longue succession de chiens assis dans les toits permettant une bonne circulation de l’air. Voir le kit de broderie Le Blanchiement de la Toile de Jouy.

Les pinceauteuses de la Toile de Jouy

Le garançage ne permettant pas l’obtention de tous les coloris, les toiles doivent repartir à l’atelier d’impression pour les couleurs dites d’application que sont les verts, les jaunes et les bleus. Si leur étendue sur la toile ne justifie pas la gravure d’une planche, ces couleurs sont appliquées par LES PINCEAUTEUSES. Elles employaient des pinceaux faits de leurs… cheveux ! En 1793, on comptait 300 pinceauteuses à la manufacture. Jusqu’en 1808, date de l’invention par Samuel Widmer (un des neveux d’Oberkampf) du vert solide; les pinceauteuses superposaient une couche et jaune puis une couche de bleu pour obtenir cette couleur. La touche finale est donnée par le glaçage : une couche de cire et d’amidon fixée par un passage à la calandre à chaud. Certaines pièces pouvaient même être polies avec une bille d’agate pour les satiner et de donner de l’éclat aux couleurs. De 1780 à 1805, la manufacture employa plus de 1 000 ouvriers et même 1 400 si l’on y ajoute ceux de la filature de Chantemerle, à Essonnes, créée pour tisser le coton. Voir la grille de broderie Les Pinceauteuses de la Toile de Jouy.

Christophe Oberkampf et Jean-Baptiste Huet

À gauche, M. OBERKAMPF en compagnie de son fils Émile. À droite : Jean-Baptiste HUET (1745-1821) peintre et graveur de talent qui travailla beaucoup pour la manufacture et qui est l'auteur de cette magistrale composition qui fut imprimée à la plaque de cuivre en 1783. La collaboration avec des artistes de renom, mais aussi des chimistes aussi connus que Gay-Lussac et Berthollet contribueront à la célébrité de la manufacture.


Une des difficultés a été de trouver les bons coloris : parvenir à rendre l’effet d’un tissu imprimé en une seule couleur, mais avec des intensités différentes, ce en utilisant trois coloris de fil à broder. De plus, le résultat devait être un subtil équilibre entre une certaine gaîeté et un aspect légèrement fané du tissu. Pour faire ces essais, M. Oberkampf en personne me paraissait tout indiqué !

Choix des coloris broderie Toile de Jouy

Version numéro 1 : avec les coloris de Retors du Nord 2028 (chaudron), 2469 (bois de rose) et 2479 (fard). Un peu triste et le contraste entre les couleurs n’est pas bon.

Version numéro 2 : avec les coloris de Retors du Nord 2028 (chaudron), 2033 ( glaïeul) et 2469 (bois de rose). Trop foncé et le dégradé entre les couleurs est trop marqué.

Version numéro 3 : avec les coloris de Retors du Nord 2032 (andrinople), 2469 (bois de rose) et 2535 (blush). L’ensemble est trop vif a un aspect trop moderne.

Version numéro 4 : avec les coloris de Retors du Nord 2033 (glaïeul), 2469 (bois de rose) et 2447 (rose). C’est la bonne combinaison, le ton rouge passé du 2033 convenant parfaitement au rouge des toiles de Jouy.


 

Les coloris d'impression des Toiles de Jouy

Si c’est le rouge qui vient le plus souvent à l’esprit lorsqu’on évoque la toile de Jouy, elle ne fut pas la seule couleur imprimée à la manufacture. On trouve aussi le bleu, le violet, le bronze et le marron. Ces petits échantillons de couleur sont là pour le rappeler.


Mon idée pour cet ouvrage était aussi de faire découvrir les autres productions de la Manufacture, beaucoup moins connues que les fameuses toiles à personnages.

Les tissus de la Manufacture Oberkampf

Afin d’accentuer l’aspect échantillons de tissu des Mignonnettes, Bonnes Herbes et Indiennes, ces motifs sont brodés sur des lins différents, qui sont ensuite rapportés sur la broderie. Voyez dans l'article La Production de la Manufacture Oberkampf à Jouy les détails sur ces tissus, dont la production fut très importante.


La bordure de l'ouvrage

Lorsqu’elles étaient destinées à l’ameublement, les indiennes étaient toujours assorties à deux sortes de bordures : une à grande échelle pour les tentures, l’autre, à motif plus petit, pour les sièges et les rideaux. La bordure qui entoure cet ouvrage est une interprétation d’un modèle imprimé à la manufacture.


Cet ouvrage représente environ 250 heures de broderie. À vos aiguilles !

Partager ce contenu

Voir tous les commentaires (3)

quest bars


20/08/2015 20:18:37

<p>Remarkable! Its genuinely remarkable piece of writing, I have got much clear idea about from this post.</p>

quest bars


17/08/2015 04:37:10

<p>Hey! This is my first visit to your blog! We are a collection of volunteers and starting a new initiative in a community in the same niche. Your blog provided us beneficial information to work on. You have done a marvellous job!</p>

ยูนิฟอร์ม


14/06/2015 06:31:12

<p>Excellent article. I am experiencing a few of these issues as well..</p>

Ajouter un commentaire

 (avec http://)

Sajou Professionnels

Pour passer vos commandes
en ligne, inscrivez-vous
sur le site Sajou réservé
aux revendeurs
PROFESSIONNELS.

Cliquez ici

Magasin Sajou à Paris

47, rue du Caire 75002 Paris

01 42 33 42 66

boutique Sajou à Paris

Métro : Sentier
Strasbourg-Saint_Denis
Réaumur-Sébastopol
Bonne Nouvelle
Bus: 20, 29, 38, 39, 47,
67, 74 et 85. 

Du lundi au samedi inclus
de 10 h à 19 h

 Lire l'article sur la boutique

Sajou Paris

Livre Mercerie

Livre de
Frédérique Crestin-Billet

sur la mercerie de collection
Mercerie d'Antan :

Livre mercerie de collection Mercerie d'Antan

Il est disponible ici.
Lire l'article sur notre blog.

Suivez-nous sur Facebook