Objets de couture en bois 

En rééditant des objets de couture en bois, j’essaie de contribuer à ma façon à cet univers qui était autrefois si diversifié. Les merceries proposaient les versions les plus utilitaires de tous ces petits objets, mais on en trouvait aussi dans les magasins de souvenir et, pour les versions les plus luxueuses, chez les orfèvres-bijoutiers. Les catalogues « Mercerie » du Bon Marché du début du XXe siècle comportaient des pages entières de mètres, pique-épingles, porte-dés et autres pique-épingles dans toutes les matières et à tous les prix.

Disponibles dans ce rayon :

Mètres de couturière en bois

Evidemment, avec nos mètres de couturière en bois, vous ne pourrez pas appuyer sur un bouton pour que le ruban s’enroule automatiquement ! Vous devrez le rembobiner en tournant la petite mollette. Avec ces rééditions, l’idée n’est pas la modernité, mais le charme des objets de couture d’antan. Ces mètres ont été inspirés par ceux que l’on trouvait autrefois, notamment dans les magasins de souvenir. Ils étaient souvent faits de buis et décorés de décalcomanies et étaient marqués au nom de villes d’eaux, de lieux touristiques et autres monuments célèbres.

Nous rencontrons des difficultés d’approvisionnement pour certains articles en bois.
Merci de votre patience…
Nous mettons tout en œuvre pour qu’ils soient à nouveau disponibles dès que possible.

Pique-épingles et porte-aiguilles

Les porte-aiguilles et pique-épingles sont légion parmi les objets de couture anciens. Comme pour les mètres de couturière, on en trouvait beaucoup dans les magasins de souvenirs, décorés de décalcomanies. La présence de tels objets dans de telles boutiques montre bien combien était présente la couture dans la vie de tous les jours. On pouvait aussi rapporter de charmants porte-aiguilles en ivoire de Dieppe (Normandie) dont les formes sont plus étonnantes les unes que les autres : parapluies, poissons, clefs, personnages. Quant aux pique-épingles, ils arboraient la forme de paniers, de livres, de tonneaux…

Bobines en bois miniatures

Ces bobines en bois miniatures ont la forme et la taille de celles que l’on employait autrefois pour les fils à gant. Ce fil fin et solide qui, comme son nom l’indique, était utilisé pour coudre et réparer les gants. Dans ma collection d’objets anciens de mercerie, je possède des boîtes pleines de ces petites bobines, généralement présentées par douze, de la même couleur ou bien par assortiments. Les marques étaient alors nombreuses : Thiriez Père et Fils, Au Louis d’Or, À la Main, Au Sanglier… En vous proposant des séries d’étiquettes très différentes, nous essayons de refléter cette diversité qui existait autrefois.

Bobines en bois

Ici, se trouvent des bobines en bois de taille moyenne, autour desquelles vous pourrez bobiner des rubans ou des dentelles. Nous avons aussi réédité les spectaculaires bobines de glaçage, utilisées dans les usines pour le glaçage des fils : le fil est mis sur ces bobines qui sont placées sur de grandes piques. Les machines les déroulent doucement, le fil passe dans un bain composé d’amidon et de cire d’abeilles, passe sur des brosses de crin de cheval puis est rebobiné sur ces bobines. Ces machines sont appelées des glaceuses et sont toujours en fonctionnement dans l’usine du Fil Au Chinois. En raison de leur utilisations spécifique, ces bobines sont pourvues de grandes joues, c’est ainsi que l’on appelle les côtés des bobines.

Cartes à fil en bois

Comme pour les mètres de couturière, pique-épingles et porte-aiguilles, les cartes à fil en bois font partie des objets de couture très courants et que l’on trouvait souvent dans les magasins de souvenir. Les rééditions que nous vous proposons ici sont décorées de décalcomanies, comme on le faisait autrefois.

Voyez aussi toute notre collection de cartes à fil en carton.

Boîtes de rangement en bois

Nos premières rééditions de boîtes de rangement en bois ont été inspirées par celles qui étaient livrées aux mercières lorsqu’elles commandaient les dés à coudre par grosses, une grosse représentant douze douzaines.
Puis sont venues les boîtes pour ranger les cartes à fil, comme celles qui existaient autrefois en carton. Puis les boîtes miniatures, dans lesquelles on pouvait acheter diverses sortes de boutons, des épingles, des aiguilles, des agrafes de couturière…
Le Bon Marché, qui possédait un exceptionnel rayon de mercerie, proposait de nombreux articles vendus dans de belles boîtes en bois.

Nous rencontrons des difficultés d’approvisionnement pour certains de nos articles en bois.
Merci de votre patience…
Nous mettons tout en œuvre pour qu’ils soient à nouveau disponibles dès que possible.